De l’art d’être rapide, sans être sportif !

Avez-vous remarqué ? Tous les constructeurs de voiliers dans leurs pubs et catalogues insistent moins sur les qualités marines de leurs bateaux que sur « le confort » et « la performance », servis à toutes les sauces… Mais pourquoi donc ?

A coups de comparaisons, de synonymes et d’images idylliques, qu’on vante le Bavaria le plus bas de gamme ou le Amel le plus luxueux, ces deux qualités sont en permanence revendiquées. Un phénomène bien étrange n’est-ce pas ? D’autant que le confort et la vitesse ne font pas toujours bon ménage dans la vraie vie, en mer !

Ces deux attributs sont dans les faits très diversement représentés, selon la taille, la forme de la carène, mais aussi le mode de construction, la raideur du bateau etc. On voit bien d’ailleurs dans les positionnements des marques que ces critères sont les arbitres du marché. Tout en feignant de concilier l’inconciliable, les constructeurs prennent parti : souvent pour le confort et l’habitabilité, et plus rarement pour la vitesse et la sportivité, au risque de la rusticité.

Chez Sailscow on n’aime pas l’idée de vous obliger à faire un choix. On vous offre le meilleur des mondes, grâce aux atouts de cette carène de scow : l’espace et des aménagements faciles à vivre et cosy, mais aussi la rapidité et la stabilité qui rassurent tout le monde.

Surtout, on ne prétend pas faire des bateaux sportifs… même s’ils sont par nature rapides. La carène est planante, mais y compris à des vitesses excitantes, le bateau ne gîte pas outre mesure. Moins large que les bateaux de même gamme, le Sailscow dans ses deux versions est sécurisant et rassurant. Si votre but est de travailler vos abdos au rappel à 5 m au dessus de l’eau, ou de jouer d’ingéniosité pour préparer le café à 30 degrés de gîte… nous saurons vous orienter vers d’autres projets 🙂

Pour vivre à bord longtemps et surement, que ce soit au port ou en grande croisière, il est de toute façon primordial de gérer son énergie. A part les coureurs océaniques, professionnels ou amateurs, dont nous admirons les prouesses, la plupart d’entre nous apprécient de naviguer en gérant leurs efforts et maximisant leur plaisir ! C’est là toute notre philosophie.

D’ailleurs il semble bien que l’avenir de la voile – qui se dessine à travers les magnifiques prototypes des coureurs des mers – s’oriente en ce sens.

N’hésitez pas à commenter et partager votre point de vue en laissant un commentaire !

Le choix entre 2 versions, 3 aménagements et de nombreuses options

Pour répondre aux besoins d’une clientèle attirée très diversement par la mer, qui comprend les plaisanciers familiaux, les « bouffeurs de milles » mais aussi tous ceux qui passent plus de temps au port qu’en mer, nous avons conçus plusieurs variantes de Sailscow.

Le premier Sailscow Optimum de 10.80 m  (équivalent d’un 13 m en terme d’agencement) devrait voir naître, s’il rencontre le succès qu’on lui prédit, un grand frère de 14 m  (équivalent d’un 17 m… sans les coûts 🙂

Puisque la carène de scow offre du volume et s’avère très sécurisante, nous nous sommes pris à rêver de démocratiser la voile en offrant aux néophytes un bateau facile et rassurant.

Nous avons donc cherché à gommer les petits irritants liés à des équipements atypiques pour le terrien, et rajouté des bonus favorables au bien être (par exemple les WC séparés de la salle de bain). Nous avons aussi développé des solutions pratiques pour vivre à bord « comme à la maison » (cf le rouf panoramique, les literies au format standard, le frigo qui remplacera avantageusement la traditionnelle glacière etc).

Les versions Optimum 37 et Atrium 37 se déclinent en 3 aménagements, de 2 à 4 cabines.

  • La version 2 cabines inclut une cabine « propriétaire » géante à l’avant, une cabine arrière double à bâbord et une soute à tribord. L’aménagement est favorable dans cette configuration à une cuisine en U, plus spacieuse et confortable à la mer.
  • La version 3 cabines  comprend les 2 cabines avant et celle de l’arrière, plus une soute.
  • Dans la version 4 cabines, la soute devient une agréable cabine à lits superposés, idéale pour les enfants… ou les invités célibataires. Sur demande ce peut être aussi une cabine double. L’espace est aménagé pour faciliter la circulation de tous les passagers.

Enfin, si vous choisissez  l’option « quille relevable » sachez qu’elle induit un ajustement du carré  puisqu’il faut remonter la quille sous la table.

D’autres options sont désormais disponibles :

  • le gréement carbone
  • le moteur électrique (pod)
  • les bains de soleil pour la plage avant
  • la capote rigide
  • le portique arrière
  • etc

Et vous, de quelle fonctionnalité ou option rêvez-vous ?