Armel Tripon, parrain du chantier Sailscow !

Le monde de la course au large a toujours été un laboratoire pour celui de la croisière. Et parfois ces deux mondes se croisent… pour le meilleur !

A l’heure où Armel s’engageait sur le dernier Vendée Globe, à bord d’un bateau à carène de scow (l’Occitane en Provence), le chantier Sailscow commençait tout juste à exister. C’est dire qu’on a suivi avec passion ses joies et ses peines. Mais aussi sa magnifique performance dans les mers du Sud, de l’équateur aller… à l’équateur retour, qui lui a permis de conquérir la 11ème place après une « remontada » épique. A bateau exceptionnel, marin exceptionnel…

Depuis le temps a passé, et d’autres projets sont en gestation. Nous espérons en effet pouvoir associer nos divers savoir-faire au service de nouvelles carènes de type scow, pour la course au large pour Armel bien sûr mais aussi pour la production de scows de plaisance. Lesquels offrent un compromis entre monocoque et multicoque, mais aussi des modalités de construction plus écologiquement « responsables ».

Les mots d’Armel pour

« C’est avec plaisir que je participe modestement au lancement de ce superbe scow de croisière ! Cette carène que j’ai pu tester en course autour du globe m’enchante forcément. Et je m’imagine sans mal en croisière sur un scow pour profiter pleinement  de la performance en navigation, avec une facilité de passage dans la mer mais également de la convivialité et le confort incroyable au mouillage que procure le scow. J’ai hâte de l’essayer ! » Armel

Avec de tels encouragements, il n’y a pas de meilleure motivation pour faire de nos bateaux les ambassadeurs d’un nouveau mode de vie en mer !