Le choix entre 2 versions, 3 aménagements et de nombreuses options

Pour répondre aux besoins d’une clientèle attirée très diversement par la mer, qui comprend les plaisanciers familiaux, les « bouffeurs de milles » mais aussi tous ceux qui passent plus de temps au port qu’en mer, nous avons conçus plusieurs variantes de Sailscow.

La première gamme présentée fin 2018 est un voilier de 10.80 m  (équivalent d’un 13 m en terme d’agencement) qui devrait voir naître en 2019 ou 2020, s’il rencontre le succès qu’on lui prédit, un grand frère de 14 m  (équivalent d’un 17 m… sans les coûts 🙂

Dans cette gamme de longueur, nous avons  imaginé deux versions pour répondre à deux types de programmes radicalement différents :

  • la version Optimum est orientée vers la croisière rapide et le voyage au long cours. L’accastillage, la voilure, l’équipement sont dédiés à la performance et la sécurité, et l’intérieur bénéficie du grand confort et du volume qu’offre la carène.
  • la version Atrium est davantage orientée vers la petite croisière et la vie à bord. Cette fois ce sont les espaces de vie intérieurs et extérieurs qui sont valorisés au regard d’équipements de pont plus proches des unités familiales classiques (Bénéteau, Jeanneau, Dufour etc).

Puisque la carène de scow offre du volume et s’avère très sécurisante, nous nous sommes pris à rêver de démocratiser la voile en offrant aux néophytes un bateau facile et rassurant.

Nous avons donc cherché à gommer les petits irritants liés à des équipements atypiques pour le terrien, et rajouté des bonus favorables au bien être (par exemple les WC électriques et séparés de la salle de bain). Nous avons aussi développé des solutions pratiques pour vivre à bord « comme à la maison » (cf le rouf panoramique, les literies au format standard, le frigo qui remplacera avantageusement la traditionnelle glacière etc).

Les versions Optimum 37 et Atrium 37 se déclinent en 3 aménagements, de 2 à 4 cabines.

  • La version 2 cabines inclut une cabine « propriétaire » géante à l’avant, une cabine arrière double à bâbord et une soute à tribord. L’aménagement est favorable dans cette configuration à une cuisine en U, plus spacieuse et confortable à la mer.
  • La version 3 cabines  comprend les 2 cabines avant et celle de l’arrière, plus une soute.
  • Dans la version 4 cabines, la soute devient une agréable cabine à lits superposés, idéale pour les enfants… ou les invités célibataires. Sur demande ce peut être aussi une cabine double. L’espace est aménagé pour faciliter la circulation de tous les passagers.

Enfin, si vous choisissez  l’option « quille relevable » sachez qu’elle induit un ajustement du carré  puisqu’il faut remonter la quille sous la table.

D’autres options sont désormais disponibles :

  • le gréement carbone
  • l’insubmersibilité
  • le moteur électrique
  • les bains de soleil pour la plage avant !

Dès à présent contactez-nous pour confronter vos projets aux talents de notre équipe !

7 réponses sur “Le choix entre 2 versions, 3 aménagements et de nombreuses options”

  1. Bonjour ,
    avez vous envisagé un « garage » à annexe du type utilisé chez IDB marine ?
    ou un autre système pour garder une annexe gonflée à bord en permanence ( je n’ai pas de place au port , le bateau est sur une bouée ) .
    Bien cordialement

    1. Bonjour, nous n’envisageons pas de faire un garage à annexe car cela ne nous semble pas pratique. Par ailleurs, cela réduit drastiquement l’espace arrière et nécessite des modifications structurelles. Il existe des options, mais nous ne faisons pas de sur-mesure. En mode voyage nous pensons qu’un portique sera très cohérent avec le bateau et qu’il pourra porter une annexe semi-rigide. En mode croisière à la journée ou estivale, l’annexe pourra être stockée dans un coffre ou même – entre deux mouillages – sur la plage avant.
      Bien cordialement
      JMLinck

  2. Bravo pour ce projet tres séduisant ,

    deux idées à vous proposer si ce bateau est vraiment destiné à la navigation au long cour ;

    la carene de ce scow37 sera telle en forme ou semiforme ou bouchains devellopables ? une version en cp epoxy serait alors la bienvenue en plus de la version verre epoxy ,
    cela au moins pour les raisons suivantes ; le cp epoxy est surtout facilement réparable , accessoirement la coque est un peu plus rigide qu ‘en verre epoxy à poids égal , à l époque actuelle ne pas oublier que le cp est plus ecologique que le verre , pour ce qui est du budget , il est accessible à la construction amateur ,enfin il est mieux isolé thermiquement ce qui est important en nav hauturiere

    naviguer longtemps en haute mer à une moyenne de 10 knts exige à mon avis d’avoir une capote / abris en dur de roof efficace ; il faudrait mieux alors l integer des la conception au roof , voir à la proposer en option

    tenez moi informé ( news letter?) svp de votre avancement sur ce projet

    1. Bonjour, ma réponse est tardive, car ces dernières semaines ont été chargées, désolé. Nous envisageons effectivement une version en cp epoxy mais à multiples bouchains, qui serait idéale pour les premières unités. Vos arguments sur le CP epoxy sont exacts et je connais bien le sujet pour avoir construit plusieurs bateaux ainsi dont mon propre monocoque en sandwich CP epoxy avec stratification intérieure ET extérieure. Ayant fait un tour de l’Atlantique en 2017 avec ce bateau de moins de 9 m nous avons pu avec ma compagne en apprécier les qualités et performances, mais la rigidité est telle que le bateau est quand même un peu « brutal » et surtout très bruyant. C’est un mauvais côté que nous voudrions absolument exclure sur le Sailscow, que nous voulons facile, agréable et familial. Mais cela ne gomme pas les avantages du CP, d’autant qu’effectivement cela ouvre aussi le marché de la construction amateur… Pour la casquette c’est une bonne idée que j’évoquerai avec mon architecte la prochaine fois !
      Si vous voulez plus d’information ou échanger sur le projet que vous auriez, appelez moi, je vous répondrai avec plaisir : Jean-Michel Linck au 076419360. Nous mettrons prochainement en ligne sur ce site une possibilité de s’abonner gratuitement pour recevoir nos articles, ce qui vous permettra de suivre l’actualité du chantier. Bien cordialement JML

    1. Bonjour, ma réponse est tardive, car ces dernières semaines ont été chargées, désolé. Nous sommes basés à la Rochelle en France et fabriquerons de toute façon en France. Nous avons déjà eu plusieurs chantiers dans la région ces 20 dernières années, principalement consacrés à la construction de prototypes (6.50, 9.50…) mais aussi de bateaux à l’unité atypique (comme l’un des premiers catamarans construit en infusion). Nous n’avons pas d’unité en chantier car nous engageons les frais d’architecture et de communication mais pas la construction d’un bateau entier sans que le concept soit validé par une demande tangible, ce serait bien trop coûteux.
      Nous avons à ce stade, soit un peu plus d’un mois après les premiers plans et suite à notre participation au Nautic, trois pistes avec des prospects sérieusement intéressés… mais rien de formellement signé. Les retours de la presse nautique française, mais aussi italienne et allemande sont excellents. Et beaucoup de nos partenaires équipementiers (harken, naviline etc) sont prêts à nous « faciliter la vie » tant le projet leur semble excitant. Si vous voulez plus d’information, appelez moi, je vous répondrai avec plaisir : Jean-Michel Linck au 076419360. Bien cordialement JML

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *