Après les esquisses, la vision 3D donne le rendu réel

Au fil de nos échanges avec les plaisanciers qui nous contactent, nous avons capitalisé sur les commentaires des uns et des autres, pour finaliser la carène du Sailscow 10.80.

Des images valant mieux qu’un long discours, je vous laisse apprécier la configuration définitive de ce qui n’était encore en novembre qu’un concept.

Nous avions présenté le projet avec l’option quille relevable. Ici on voit par contre la quille fixe livrée en standard.

En voyant la carène de côté, on comprend mieux pourquoi le bateau sera une luge au portant et un couteau aiguisé au près, quand il se calera sur son bouchain.

Le bateau reste comme dans son concept initial très lumineux à l’intérieur. L’extérieur n’est pas en reste avec l’inédite plage avant – qui peut accueillir l’annexe ou des bains de soleil – et un cockpit très convivial pour les soirées entre amis.

Ces derniers jours, un nouvel ajustement a été apporté sur le capot de descente, incliné, qui ne faisait pas l’unanimité de nos premiers contacts. Voici ce que cela donne avec une descente « classique ».

Globalement les modifications apportées, qui sont surtout structurelles et ont permis d’aboutir la carène, ne jouent pas sur le tarif, qui reste de 159 K€ HT départ chantier.

Qu’en pensez-vous ?

4 réponses sur “Après les esquisses, la vision 3D donne le rendu réel”

    1. Bonjour, ce bateau n’est initialement pas prévu pour la régate. D’ailleurs les jauges des 40 et 60 pieds ont déjà été ajustées pour interdire les carènes de scow, qui risquaient de remettre en question les flottes existantes ! La monotypie reste cependant envisageable… parlons-en si vous êtes candidat !

  1. Bravo je suis convaincu de l’avenir de ces carénes qui donnent de la stabilité et de la puissance au bateau comme on le voit sur les mini 6.5
    Mais pourquoi ne pas envisager un 30 pieds qui serait plus abordable en terme de prix et d’entretien.
    Comment démocratiser la voile alors que les chantiers proposent des bateaux de plus en plus grands donc plus onéreux?
    Vous annoncez un bateau à 160000euros départ chantier mais avec quels équipements ?
    Faut il rajouter environ 40000 € pour avoir le complément et le nécessaire à la navigation?
    merci de votre réponse et encore une fois bravo pour ce projet.
    Trés cordialement
    Philippe

    1. Bonjour nous ne faisons plus de 30 pieds car pour un petit chantier c’est trop peu rentable malheureusement. Le prix départ chantier de 159 k€ est comme pour tous les chantiers un prix d’appel. Cela signifie que vous disposez pour ce prix d’un bateau complet… mais pas équipé. Chaque propriétaire commande les équipements et aménagements qu’il souhaite sur cette base commune, selon la version. Plus précisément ce tarif inclut la coque en version quille fixe, le mat alu et le gréement traditionnel, l’accastillage de base, un moteur de 18 cv, l’aménagement intérieur de base en version 3 cabines, pas de voile, pas d’annexe ni équipement électronique ou de sécurité. Le prix « prêt à naviguer » d’un Optimum atteindra les 250.000 euros TTC, un peu en dessous des tarifs de ses concurrents directs RM et POGO. Bien entendu, tout dépend de l’équipement demandé et des limites qu’on se pose !!! Si vous êtes intéressé et avancé dans votre projet, nous pouvons vous faire un devis personnalisé. Bien cordialement JM Linck Ps : nous pouvons vous proposer une version plus light et moins coûteuse au final, en arbitrant certains postes… ou vous proposer un kit constructeur en CP époxy de la version 10.80 (nous venons de lancer ce kit cf v&v de mai), mais ça c’est un autre projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *